Blog

A la recherche d'un job !

Posted by Marie on February 3, 2014 at 5:30 AM

Trois semaines que je vis à Londres, c’est l’heure d’un petit bilan !


 

Après 2 semaines de recherches de travail (plus ou moins) intense, j’ai enfin trouvé un job.


Bon, à la base ce n’était pas du gâteau hein ! En écumant les Costa Coffee, Cafè Negro, Starbucks, Mc Donalds, Prêt-à-manger et tuti quanti, j’ai rapidement compris que ici, les candidatures étaient sélectionnées sur internet. C’est à ce moment-là qu’on hait un peu notre sphère ultra-modernisée et hyper-connectée parce que oui, même en étant timide, je préfère me présenter au recruteur, essayer de lui faire bon impression et lui poser quelques questions que d'envoyer un morceau de papier via le réseau internet et attendre qu'on vous réponde (ou pas).


Finalement, j'ai été convoqué pour une interview avec le big boss de Cool Britannia (j'ai même pas eu peur !) qui s'est très bien déroulé. Il m'a dit qu'il m'enverrai un mail en guise de réponse (Argh) et une heure plus tard j'étais désormais Sale advisor à Crown Gift (en gros "vendeuse" si je puis dire, dans un magasin du réseau).

 

Je suis contente d'avoir un job qui pourra me payer au moins ma chambre, ma nourriture et mes transports (et tout ce que j'aurai en trop ça sera pour moi hihi). L'équipe est gentille et (il me semble) complètement étrangère (pas un seul anglais à l'horizon).

Il y a beaucoup d'espagnols et d'indiens, puis quelques italiens, un afghan et moi, seule petite française; mais au moins, l'anglais est de rigueur !


 

Ca fait plus d'une semaine que j'y travaille maintenant donc je vais vous résumer/expliquer les "conditions" de travails.


 

1. Il y a deux shifts, 9h-16h30 ou 16h30-minuit. Donc je travaille 7h/jour avec 30 minutes de break et je n'ai qu'un day off/semaine.

Ce n'est pas le plus épuisant des jobs mais ce n'est pas non plus le plus reposant (est-ce que déjà il existe un job reposant ? Je vous le demande). Je pense que ce qui se fatiguer le plus vite (pour ma part) c'est les pieds et le dos. Suivit de près par les jambes mais surtout (et encore plus pour moi) les genoux. A force de rester debout et de marcher toute la journée, je peux vous dire que désormais j'apprécie beaucoup de m'asseoir, que ce soit juste 20 minutes dans le métro pour rentrer chez moi ou pendant 2h, à papoter autour d'un verre.


 

2. Le travail est relativement sans grand intérêt (pour moi en tout cas). Ma journée quotidienne de travail se passe à: nettoyer les étagères, faire le stock, étiqueter les objets et parfois conseiller les clients. Mais je passe très vite au dessus en me rappelant que ça va me faire vivre (ou au moins survivre) et que mon vocabulaire d'anglais courant s'enrichie mais je me construis des bases d'anglais professionnel (et je ne cracherai pas dessus).


 

3. Le système anglais est définitivement très weird: entre les faits qu'il conduise à droite, qu'il fasse partit du système de Common Law et qu'il refuse le passage à l'euro, je pensais que c'était déjà beaucoup. Mais non, non, non, les anglais s'individualisent aussi en ce qui concerne le système travailliste si je puis dire.


 

*Déjà dans la "formation" professionnelle. On m'a dit "Nettoye ses étagères et après, fait en sorte que ça soit bien aligné" lors de mon premier jour. Rien de plus.

Bien sûr les informations viennent avec le temps mais au compte-goute et sous forme de critique. Donc en gros, on se fait engueuler pour des choses males faites (du moins, à leur façon) dont ils ne nous avaient en aucun cas informer. Bref.

Au bout d'une semaine, une italienne a décidé de partir parce que pour elle, il lui avait clairement manqué de respect et je sais qu'un espagnol va passer une interview demain pour un autre job.

Personnellement, même si le travail n'est pas le meilleur que j'aurai pu trouver, ce n'est pas le plus mauvais non plus. Et puis je ne reste que cinq mois à Londres alors maintenant que j'en ai trouvé un, je ne sais pas si je serai prête à le lâcher pour partir à la recherche d'un autre. On verra bien.


 

*Ensuite en ce qui concerne l'embauche en elle-même. Vous avez vu mon contrat vous ? Parce que moi non plus. Je ne l'ai pas encore signé, je ne sais pas comment je vais être payer (virement ou chèque), ni quand (toutes les deux semaines ou au mois). Je ne sais même pas si je travaille de jour ou de nuit demain, c'est pour vous dire !!

Apparemment c'est le système anglais, ça se fait comme ça (mais on pense aussi que notre manager est complètement lazy).

Parce que Monsieur s'absente 30 minutes pour s'acheter un café et de quoi manger, pour finalement se nourrir au magasin devant les clients mais il n'a pas le temps de planifier les jours et horaires de chacun pour la semaine prochaine. M'enfin bon.

 

Pour résumer, je suis totalement heureuse d'avoir trouver un travail (aussi répétitif et barbant soit-il) et je vais pouvoir parler anglais tous les jours tout en occupant mes journées de manière productive. Dès que j'aurai un moment, je ferai un article sur l'ouverture de mon compte en banque et mon rendez-vous pour obtenir mon National Assurence Number, histoire de ne pas rallonger celui-là.

Des bisous, M.

Categories: None

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

Already a member? Sign In

0 Comments