Blog

view:  full / summary

Mais où est-ce que je crèche ?

Posted by Marie on November 11, 2014 at 7:00 PM Comments comments (0)

Ce n'est que maintenant que je réalise que je ne vous ai même pas parler de logement et j'en suis désolée !!!


Personnellement, j'ai eu la chance de rencontrer une adorable (mais en peu folle il faut se l'avouer) jeune femme (Célia si tu passes par-là kassdédi) qui m'a CONSIDERABLEMENT aider pour trouver un logement deux semaines avant mon départ.


En effet, la chambre que j'ai loué pendant toute la durée de mon séjour n'était autre que la chambre un étage en dessous de la sienne ! Côté logement j'ai eu de la chance, la personne qui louait la chambre avant que je ne la récupère avait (plus ou moins) prévu de quitter l'appartement.


Mais comment faire pour trouver un logement si on ne connait vraiment personne et qu'on ne sait pas par où commencer pour trouver ?


Je me suis aussi posée cette question et voici qu'elle était mon plan avant que je rencontre Célia : déjà, je pense qu'il faut éliminer tout de suite de vouloir louer une chambre/ un appartement « à distance » si je puis dire.


Pour moi (encore une fois), il est risqué de vouloir à tout prix réserver la chambre de ses rêves en étant encore en France (notamment par internet et éviter gumtree).


Je m'explique : si vous envoyé de l'argent à un particulier ou même à une agence pour réserver un logement sans le visiter vous pouvez vous exposer déjà purement et simplement à une arnaque, vous retrouvez dans un quartier horrible ou dans un quartier considérablement plus loin de là où est-ce que vous aviez prévu de vivre, de ne pas vous entendre avec vos co-locataires, de tomber sur un appartement charmant à l'extérieur et complètement pourri de l'intérieur et j'en pense 


Alors oui, peut-être que vous arriverez à Londres sans savoir où est-ce que vous allez loger pendant les prochains mois mais c'est toujours mieux que de perdre des sommes astronomiques ou de se retrouver dans un quartier coupe-gorge. Pour cela, je vous conseille de réserver une chambre dans un dortoir d'une auberge de jeunesse pour une ou deux semaines histoire de trouver un logement correct sans être presser


Un ami (très pointilleux niveau logement) m'a recommandé le Palmers Lodge Hillspring à Willesden Green et je lui fait confiance les yeux fermés donc vous pouvez y aller sans mauvaise surprise !


Une fois le logement réservé pour les premières semaines, il faut aller à l'aventure et chercher un vrai logement dans lequel vous pourrez y vivre convenablement. Personnellement je suis passée par une agence. Alors oui qui dit agence dit frais supplémentaires mais aussi intermédiaire avec le propriétaire (et franchement quand vous n'êtes pas du pays, ça simplifie la vie!). Généralement le personnel des agences immobilières est multilingues puisque Londres est vraiment une ville pluriculturelle donc ne vous inquiétez pas, ils prendront leur temps pour vous comprendre et avec un peu de chance vous trouverez une personne qui parle français.


Il est possible qu'on vous demande un garant mais on vous demandera une lettre ou un mail de la personne donc pas de problème de ce côté-là.


Enfin, oui Londres c'est cher pour les logements alors ne vous attendez pas à tomber sur un 40 m2 pour vous tout(e) seul(e) avec baignoire, salle à manger/salon et patio.


J'ai fait le choix de mettre plus d'argent que prévu dans le logement mais j'avais ma propre chambre de 12 m2 avec cuisine et salle de bain collective au premier étage d'une maison. Près de 600 pounds/mois, oui ça fait presque 700 euros par mois pour une chambre mais j'étais en zone 2 avec des colocataires adorables et une maison en bon état.


Vous pouvez trouver moins cher bien entendu mais vous serez plus loin du centre (donc plus de frais niveau transport) ou alors vous partagerez votre chambre avec un(e) inconnu(e).


Ne désespérez pas ! Vous allez trouver un logement qui vous va:)

Mais c'est quoi le NIN ?

Posted by Marie on October 29, 2014 at 9:50 AM Comments comments (0)

Le National Insurance Number (ou NIN) ou le droit de travailler/étudier au Royaume-Uni.

 

Si vous n'en avez pas, vous aurez clairement du mal à trouver un travail et c'est pour cela que je vous conseille de prendre directement rendez-vous dans le Job Center le plus proche de chez vous une fois que vous avez trouvez votre logement (car cela peut prendre très longtemps). Etant arrivée le 9 janvier, je n'ai obtenu un RDV que pour le 31 janvier ! Le fait de ne pas en avoir un lors de ma première interview n'a pas été un frein pour mon employeur mais cependant, mon manageur a été très insistant pour l'avoir au le plus vite possible.

 


Vous avez simplement besoin d'une pièce d'identité et sur place, vous serez questionné sur le pourquoi du comment de votre nécessité d'un NIN. Le mieux est aussi d'avoir un contrat de location.


Sur place, une personne vous accueillera (seulement si vous arrivez à l'heure ou en avance !!!) et vous posera des milliers de questions sur vous et votre vie privée (bien sûr dans la mesure du raisonnable). Si vous être célibataire/marié(e), si vous avez des enfants, combien de temps vous voulez rester sur le territoire (je pense qu'ici il est nécessaire de mentir un peu pour être sur de l'obtenir et je crois avoir dit vouloir rester 1 an au lieu de 5 mois), si vous avez déjà un travail ou non etc.

 


A la fin de l'entretien, l'agent responsable vous dira si vous allez disposer ou non d'un NIN et vous recevrez ce dernier dans les 15 jours suivants (n'oubliez pas de le donner à votre employeur, en en faisant un double bien sûr, dès que vous l'obtiendrez!).

 


Généralement, le fait que vous soyez issu de l'Union Européenne aide beaucoup. Je sais que c'est surtout mes collègues Afghans, Indiens ou Israéliens qui ont rencontré des difficultés.

 


Si vous avez un logement, un travail et un NIN, vous avez fait le plus gros !

Tips !

Posted by Marie on October 22, 2014 at 8:15 AM Comments comments (0)

Que faire à Londres pour 3 jours, 3 semaines, 3 mois ? 


Du SHOPPING: oui ! Parce que tout fille qui se respecte devient folle à Londres car on peut TOUT trouver: habits fashion, de grandes marques, pas cher et original, de surf, de sport, du maquillage, des soins, enfin vous l'avez compris on peut vraiment tout trouver, il faut juste savoir où chercher ! 

 - PRIMARK: des fringues et accessoires pas cher du tout. Donc oui, tout les habits ne sont pas d'une qualité de ouf mais c'est comme partout, il faut trier. Alors que les sous-vêtements, chaussettes, tee-shirts, chemisiers et gilets sont au TOP, je dirais que les jeans le sont beaucoup moins car certains d'entre eux ont craqué au bout de 4 mois.. 

Ca vaut le coups pour les sacs ! J'en ai acheté un début janvier car je n'avais pas de sac à main pour aller au travail (pas forcément envie de me trimballer mon eastpak vous voyez) et il est encore en bon état malgré que je l'ai traîné H24 7j/7 pendant 5 mois, affrontant le vent, la pluie et même de la micro-neige ! Alors pour 5 pounds, j'en suis ravie.

-NEW LOOK: juste parce que le rapport qualité/prix est vraiment pas mal et qu'ils ont des pièces super originales !! Un peu plus cher que H&M, beaucoup moins que Zara et vous ne trouverez pas grand monde habiller comme vous !

 -Le Marché de CAMDEN: alors non clairement pas pour les fringues (attrape-touristes à des prix exorbitants pour la qualité horrible des vêtements) mais endroit parfais pour les accessoires: bijoux anciens, originaux, classiques, de quoi convaincre tout le monde. Les chapeaux aussi sont pas mal, mais c'est encore pareil, il faut trier.

 

DE LA BOUFFE ahah: oui parce qu'à Londres on peut goûter à absolument tout !!

 -INDIEN: pour cela vous pouvez aller à CAMDEN MARKET mais les meillerus restau se trouvent à Brick Lane ! (Eviter ceux dans les environs d'Elephant & Castle).

 -the FAMOUS Fish'n chips: je vous conseille DEFINITIVEMENT le Poppies (il me semble) que vous trouverez dans une rue parallèle à Oxford Street. Alors oui ça sent la friture, oui la déco est simple mais l'ambiance et le goût y sont ! Prix vraiment correct (il y a même une réduction pour les étudiants!) et fraîcheur du poisson approuvé.

Si vous n'avez pas envie de vous attabler, rendez-vous à la petite guinguette juste en face de la Tower of London où vous récupérerez votre repas dans du papier journal : économique, pratique et folklore garantie.

 -ITALIEN : et oui pourquoi pas ? Va Piano est une chaîne mais tout les produits sont frais (même les pâtes sont faites sur place le matin) et où votre plat est fait sous vos yeux ébahis (pour les pizzas vous aurait un bipper, histoire de ne pas trop rester debout longtemps).

 

DES BOISSONS : les deux choses qui m'ont rendu le plus folle là-bas ont été le café et le cidre. Oh my god ! Je suis très rapidement devenue accro au Hazelnut Latte de Costa, Caramel Macchiato de Starbucks et au cidre fraise-citron vert de Rekorderlig.

Alors je ne vous prmoet pas le meilleur café au monde niveau saveur, torréfaction et tutti quanti mais goûtez-y, vous n'avez rien à perdre et tout à gagner !

Aussi, dans toutes les marques de cidres proposées, ceux de Rekorderlig sont définitivement les meilleurs à mon goût : beaucoup moins sucré que les Bulmmers et une diversité de parfum exceptionnelle : fraise, fraise-citron vert, mangue, poire, pêche, fruits rouges, framboises et j'en passe !


A faire :

-pique-niquer au sommet de Primrose hill

-découvrir la magnifique roseraie de Regent's Park au printemps

-aller voir une comédie musicale

-aller dans un pub dans les alentours de 18h pour y boire un bon cidre ou une pinte de Guiness

-visiter les FUCKING AMAZING studios Harry Potter (si vous êtes fan c'est le paradis et même si vous ne l'êtes pas vous passerez quand même un bon moment)

-se balader le long de la Tamise du côté de Southbank

-se balader de nuit sur Trafalgar Square et du côté de Westminster

-manger un baguel à Brick Lane et faire le tour des tags du quartier

-aller faire un tour à John Lewis (histoire de rêver un peu)

-boire un verre au sommet du Shark ou du Ceterpoint parce que la vue est juste incroyable


Et profiter simplement de l'ambiance si spéciale du Royaume-Uni <3 

Créer son compte en banque

Posted by Marie on October 22, 2014 at 2:55 AM Comments comments (0)

Donc me revoici avec un post assez tardif puisque cela fait maintenant près de 4 mois que je suis rentrée à Londres. 

Je n'ai même pas écrit certains articles que je vous avais annoncer et maintenant, il ets vraiment trop tard pour que je vous en parle: je pense notamment à l'ouverture de mon compte en banque. Je vais cependant essayer car je me dis que ça pourra toujours aider certains d'entre vous si vous voulez tenter la même aventure que mois !

J'ai choisi la Barclays: simple, présente autant sur le territoire anglais qu'en France (oui oui, il y en a une à 10 minutes de chez moi et je peux vous dire que j'habite dans un tout petit village du var) et rapide ! J'avais rendez-vous pour l'ouverture d'un compte courant 3 jours après y être aller pour la première fois car ils étaient complet pour la journée.

Le jour de l'ouverture de mon compte, je n'ai eu besoin que d'une seule chose: une pièce d'identité. Et c'est tout ! On ne m'a pas demandé mon contrat de travail, on ne m'a pas demandé de contrat de location ou quoi que ce soit d'autre ! Bien sûr, il faut donner une adresse pour recevoir du courrier et de ce côté là, je n'ai reçu que mes relevés mensuels et pas de la pub à outrance.

Il me semble que j'ai du aller chercher ma carte deux semaines plus tard (donc oui, prévoyer de l'espèce pour au moins vivre deux mois car entre le loyer, la nourriture, les transports et tutti quanti, tout devra se faire en liquide en attendant la carte) mais seulement parce que la mienne s'est perdue deux fois en chemin (pas de chance) et au final, ils me l'ont faites sur place. Oui, à la Barclays en Angleterre (je préfére précisée parce que je ne sais pas comment cela se passe ailleurs), on peut vous faire votre carte bancaire sur place en dix minutes (mais évidemment quand j'y suis allée la machine était en panne). Ah le Karma ! 

Je me doute que vous pensez quand à l'employé assis en face de vous qui va parler sa langue maternelle à une rapidité déconcertante pour une chose qui (personnellement) me dépasse déjà en français, alors en anglais ! L'homme qui m'a accueilli était très gentil, il parlait lentement car il a vu mon passport français et m'a mise à l'aise directement en me demandant pourquoi je suis venue ici, que c'était une très bonne initiative etc. Pour vous constituer un dossier il faut répondre à des questions (2357612829 à peu près ahah) plus ou moins personnelles et professionnelles mais jamais intrusives. 

Enfin, je n'ai eu aucun mal à faire un transfert d'argent entre mon compte français et mon compte anglais car j'ai eu de l'aide de ma super banquière (par mail bien sûr, je n'ai pas payé des millions d'euros pour appeler en France depuis l'Angleterre): je lui ai transfert tous les codes que m'avait donné la Barclays (IBAN, numéro de banque, RIB etc) et mon argent est arrivé sur mon compte anglais en à peine une semaine ! 

Voilà, il me semble que j'ai tout dit ! Si vous avez des questions n'hésitez pas à me les poser et j'y répondrai avec plaisir ! 

Enjoy ! M :)

A la recherche d'un job !

Posted by Marie on February 3, 2014 at 5:30 AM Comments comments (0)

Trois semaines que je vis à Londres, c’est l’heure d’un petit bilan !


 

Après 2 semaines de recherches de travail (plus ou moins) intense, j’ai enfin trouvé un job.


Bon, à la base ce n’était pas du gâteau hein ! En écumant les Costa Coffee, Cafè Negro, Starbucks, Mc Donalds, Prêt-à-manger et tuti quanti, j’ai rapidement compris que ici, les candidatures étaient sélectionnées sur internet. C’est à ce moment-là qu’on hait un peu notre sphère ultra-modernisée et hyper-connectée parce que oui, même en étant timide, je préfère me présenter au recruteur, essayer de lui faire bon impression et lui poser quelques questions que d'envoyer un morceau de papier via le réseau internet et attendre qu'on vous réponde (ou pas).


Finalement, j'ai été convoqué pour une interview avec le big boss de Cool Britannia (j'ai même pas eu peur !) qui s'est très bien déroulé. Il m'a dit qu'il m'enverrai un mail en guise de réponse (Argh) et une heure plus tard j'étais désormais Sale advisor à Crown Gift (en gros "vendeuse" si je puis dire, dans un magasin du réseau).

 

Je suis contente d'avoir un job qui pourra me payer au moins ma chambre, ma nourriture et mes transports (et tout ce que j'aurai en trop ça sera pour moi hihi). L'équipe est gentille et (il me semble) complètement étrangère (pas un seul anglais à l'horizon).

Il y a beaucoup d'espagnols et d'indiens, puis quelques italiens, un afghan et moi, seule petite française; mais au moins, l'anglais est de rigueur !


 

Ca fait plus d'une semaine que j'y travaille maintenant donc je vais vous résumer/expliquer les "conditions" de travails.


 

1. Il y a deux shifts, 9h-16h30 ou 16h30-minuit. Donc je travaille 7h/jour avec 30 minutes de break et je n'ai qu'un day off/semaine.

Ce n'est pas le plus épuisant des jobs mais ce n'est pas non plus le plus reposant (est-ce que déjà il existe un job reposant ? Je vous le demande). Je pense que ce qui se fatiguer le plus vite (pour ma part) c'est les pieds et le dos. Suivit de près par les jambes mais surtout (et encore plus pour moi) les genoux. A force de rester debout et de marcher toute la journée, je peux vous dire que désormais j'apprécie beaucoup de m'asseoir, que ce soit juste 20 minutes dans le métro pour rentrer chez moi ou pendant 2h, à papoter autour d'un verre.


 

2. Le travail est relativement sans grand intérêt (pour moi en tout cas). Ma journée quotidienne de travail se passe à: nettoyer les étagères, faire le stock, étiqueter les objets et parfois conseiller les clients. Mais je passe très vite au dessus en me rappelant que ça va me faire vivre (ou au moins survivre) et que mon vocabulaire d'anglais courant s'enrichie mais je me construis des bases d'anglais professionnel (et je ne cracherai pas dessus).


 

3. Le système anglais est définitivement très weird: entre les faits qu'il conduise à droite, qu'il fasse partit du système de Common Law et qu'il refuse le passage à l'euro, je pensais que c'était déjà beaucoup. Mais non, non, non, les anglais s'individualisent aussi en ce qui concerne le système travailliste si je puis dire.


 

*Déjà dans la "formation" professionnelle. On m'a dit "Nettoye ses étagères et après, fait en sorte que ça soit bien aligné" lors de mon premier jour. Rien de plus.

Bien sûr les informations viennent avec le temps mais au compte-goute et sous forme de critique. Donc en gros, on se fait engueuler pour des choses males faites (du moins, à leur façon) dont ils ne nous avaient en aucun cas informer. Bref.

Au bout d'une semaine, une italienne a décidé de partir parce que pour elle, il lui avait clairement manqué de respect et je sais qu'un espagnol va passer une interview demain pour un autre job.

Personnellement, même si le travail n'est pas le meilleur que j'aurai pu trouver, ce n'est pas le plus mauvais non plus. Et puis je ne reste que cinq mois à Londres alors maintenant que j'en ai trouvé un, je ne sais pas si je serai prête à le lâcher pour partir à la recherche d'un autre. On verra bien.


 

*Ensuite en ce qui concerne l'embauche en elle-même. Vous avez vu mon contrat vous ? Parce que moi non plus. Je ne l'ai pas encore signé, je ne sais pas comment je vais être payer (virement ou chèque), ni quand (toutes les deux semaines ou au mois). Je ne sais même pas si je travaille de jour ou de nuit demain, c'est pour vous dire !!

Apparemment c'est le système anglais, ça se fait comme ça (mais on pense aussi que notre manager est complètement lazy).

Parce que Monsieur s'absente 30 minutes pour s'acheter un café et de quoi manger, pour finalement se nourrir au magasin devant les clients mais il n'a pas le temps de planifier les jours et horaires de chacun pour la semaine prochaine. M'enfin bon.

 

Pour résumer, je suis totalement heureuse d'avoir trouver un travail (aussi répétitif et barbant soit-il) et je vais pouvoir parler anglais tous les jours tout en occupant mes journées de manière productive. Dès que j'aurai un moment, je ferai un article sur l'ouverture de mon compte en banque et mon rendez-vous pour obtenir mon National Assurence Number, histoire de ne pas rallonger celui-là.

Des bisous, M.

Mon installation a Londres

Posted by Marie on January 12, 2014 at 6:20 AM Comments comments (0)

Salut à tous ! 

A l'heure où je vous écrit, cela pile trois jours que je suis arrivée à Londres. 


Tout ne ce passe pas exactement comme prévu mais il y a bien pire donc je ne vais pas me plaindre ! Je suis pour le moment hébergée par une connaissance qui habite Londres depuis un an et demi, mais normalement je devrais avoir ma propre chambre le 20 janvier. Les loyers pour une simple chambre sont totalement exorbitant dans le centre de Londres (et je n'exagère vraiment pas) mais bon apparement, pour le prix (que je trouve beaucoup trop élevé;), ma chambre est vraiment une bonne affaire. Donc j'attends patiemment que l'italien (un peu perturbé mentalement il faut le dire) libère ma future chambre. 


L'appartement que je partage/ je vais partagé avec 5 autres personnes (Sara et Atilio, tous les deux italiens, Maria et Guyo, un couple espagnol et Celia, mon acolyte française) se situe à 5 minutes en bus de Camden Town. Autant dire que l'appartement est très bien placé puisqu'il est en zone 2 !


La question du logement étant réglée (enfin, du moins jusqu'en mars), il a fallu que j'achète de quoi me déplacer donc jai évidement opté pour la Oyster Card (et oui, je ne comprend pas DU TOUT pourquoi ils ont appelé cette carte "carte-huître), avec elle je peux prendre le bus, le métro et le train en illimité donc indispensable pour moi vu que je vais chercher du travail.  Ensuite j'ai acheté une carte sim chez l'opérateur anglais Three pour joindre mes flatmates et aussi mon futur employeur. Enfin, j'ai voulu ouvrir un compte bancaire mais c'est à ce moment-là que tout c'est compliqué:


pour avoir une chambre, il faut un travail;


pour avoir un travail, il faut un assurance number qui n'est donné que lorsqu'on a un logement;


pour pouvoir ouvrir un compte bancaire, il faut un travail;


Donc pas très facile de briser ce cercle vicieux !

Et vu qu'officiellement je n'aurai ma chambre que le 20, je ne vais pas pouvoir avoir mon assurance number et donc la recherche de travail ne va pas en être simplifier. Bref, je me donne un mois pour trouver du travail et pouvoir avoir ma petite routine londonienne. Car certes, c'est agréable de se balader dans la ville sans avoir d'horaires précises à respecter, mais déjà au bout de trois jours je me "lasse" un peu de traîner dans les rues sans vraiment n'avoir d'objectif.


Voilà comment c'est dérouler mon installation à Londres, j'espère que je n'aurai pas blablaterer de choses inutiles, 

Des bisous, M.



2014 !

Posted by Marie on January 5, 2014 at 10:40 AM Comments comments (0)

Et voilà, nous sommes en 2014 ! Pour certains, ce début de nouvelle année peut correspondre à un changement de vie complet, à quelques résolutions ou être, au contraire, totalement insignifiant. Pour moi, ce début de nouvelle année correspond évidément à mon départ pour Londres et bizarrement, loin d'être anxieuse, je suis super exitée à l'idée d'y partir ! Peut-être est-ce parce que je ne réalise pas encore que je vais y rester pour quelques mois. 

Côté pratique, j'avais prévu de prendre mon billet d'avion avec Easyjet en septembre dernier afin d'avoir les meilleurs prix (et économiser pour des fringues ou souvenirs sur place tant qu'à faire !) mais les aléas de la vie ont fait que je me suis occupée de mon voyage à Londres seulement après Noël (quelle tête de linote celle-là).Et quand j'ai voulu prendre mon billet d'avion, mauvaise surprise: pour un aller simple avec un bagage en soute de 20kg (bagage standard) Easyjet me proposait le billet à 115 euros ! Alors que quelques semaines auparavant, le billet me serait revenu à 50 euros.

BREF du coup j'ai regardé sur plein de sites différent et sur les sites de compagnies aériennes et c'est avec grande surprise que j'ai pu finalement obtenir mon billet pour le 9 janvier en pleine matinée pour moins de 60 euros avec British Airways (un comble que les compagnies "low-cost" soit plus cher que les autres quand même).  

Il ne me reste plus qu'à régler quelques détails de dernière minute, faire ma valise et je pourrai enfin m'envoler pour Londres !

  Des bisous, M.


Rss_feed